Je pourrais répondre tout bêtement : « un type lambda ».

Et ce serait totalement vrai !
Je fais parti des personnes qui lorsqu’elles sont nées, la peine de mort existait toujours en France (chose qui me parait totalement folle). Oui, 1979…

Pour ce qui nous concerne, la photo, disons qu’elle a toujours été plus ou moins proche de moi. Je me suis bagarré avec des appareils photo quand j’étais gamin, jusqu’à les casser. Il faut avouer que je fais également parti des personnes qui ont connu l’argentique. Parler de cette période, c’est un peu comme comme expliquer à certaines personnes que Facebook ou Snapchat n’a pas toujours existé. Bref…

Pour ce qui nous concerne, la photo, j’ai quand même pris pas mal de détour avant d’y aller. Bon, je vais vous rassurer tout de suite, j’ai fais une école ! L’école « sur le tas ». Elle forme vraiment bien ! Elle offre une multitude d’expérience.

Ha ! Mes expériences ? Oui ! D’accord, d’accord !

Des résidences d’artistes, des expositions, des photos de plateaux (Théâtre et danse), puis tout s’emballe :
• Photographe Ville de Lyon
• Photojournaliste Quotidien
Métro
• Illustrateur – Reporter Agence
CIT’Image
• Reporter Agence Starface
• Portraitiste Agence Opale
• Pool Photographe Grand Lyon
• Pool Photographe Département de la Loire
• Pool Photographe Ville de Genas

Au passage, je travaille pour différentes entreprises :
• Banque Populaire
• Institut Carnot
• Bayer Crop Sciences
• Groupe FG Design
• …

En réalité, ce que j’adore c’est ça : travailler pour plein de personnes différentes, avec des attentes différentes, des envies différentes. Ça me charge d’expérience que je peux ensuite mettre à la disposition de nouvelles personnes. C’est assez fascinant en réalité.

NB : Bien penser à faire le laïus habituel du photographe qui a une sensibilité, qui est hyper émotif et qui traque sans cesse l’émotion pour la retranscrire en image.

Non, je plaisante ! Je ne vais pas vous le faire, d’autres le font mieux que moi et ça ne me ressemblerait pas. Même si quand on m’a demandé de photographier un abattoir de poulet, je n’ai pas eu un pincement au coeur pour ces oiseaux… Même si, lors d’un mariage, comme un crétin j’ai souvent la larme à l’oeil lorsqu’ils se sont dit « Oui » à la mairie… Même si, je me suis fais peur lorsqu’un jour on m’a envoyer prendre des photos dans un quartier très difficile… Même si…